Avez-vous d'autres adresses de blogues maintenus par des SS et des FF

et que vous aimeriez voir apparaitre dans cette liste ?

Contactez-moi par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Merci.

De l'art ou du maçon

Le blog dessiné à la plume et aux pinceaux de Ciril K. Actualité, politique, tranches de vie et franc-maçonnerie.


  1. "Dormez en paix, braves gens. Rien ne vous menace." Le cri des gens d'armes du guet  a pris un coup de vieux ces cinquante dernières années... Deux soirées, six épisodes, Mathieu Kassovitz prête sa voix. Daniel Costelle, Isabelle Clarke nous propulsent au coeur de la guerre froide, de la décolonisation, de la menace nucléaire... bref de l'Apocalypse qui a failli avoir lieu dans cette guerre des mondes. Staline, Mao, Hô Chi Ninh, Giap, Kennedy, Khrouchtchev, Truman, Eisenhower, Johnson, Nixon... Ils sont tous là autour d'une grande partie de Risk, la main sur le bouton. On comprend mieux les mécanismes de domination de ces vieillards totalitaires, de ces quadragénaires arrogants sûrs de leur fait. Quelques millions de morts plus tard, on en est toujours là, arsenal gonflé à bloc -planète foutue en prime. Si l'on essayait autre chose que les "ismes". Socialisme, marxisme, communisme, capitalisme, colonialisme, libéralisme, hégémonisme, nationalisme... avant que les douze coups de l'horloge atomique ne résonnent dans la nuit.
    "Dormez en paix, braves gens, lors de la vitrification finale vous ne sentirez pas grand chose "

    à voir en replay. France Télévisions








  2. "L'oeil du Tigre". Emission de France inter, le dimanche soir à 18 heures. Philippe Collin et ses invités y décodent le langage du corps, le spectacle sportif, mais aussi sa récupération politique au fil de l'histoire. Récemment : "Le sport sous l'occupation". Portrait de deux hommes, Commissaire(s) Général à l'Education et au Sport.  Jean Borotra, "basque bondissant", polytechnicien, croix de feu et maréchaliste (déporté pourtant par les allemands). Joseph Pascot, colonel, ex rugbyman et lavaliste. Au cours de ces deux périodes (40/42)(42/44) le régime de Vichy tente de reprendre en main le corps de la jeunesse de France, d'y réinsuffler la vitalité physique et morale d'une "race française" fracassée à ses yeux par la défaite,  par l'hédonisme de la troisième république et du front populaire  - "la France de l'apéro et des congrès". Ecoutez le replay. Vous sentirez ces effluves de haine républicaine, de chasse au juif au Veld'hiv ou de sueur avec Cerdan, vous découvrirez que les Creps et l'épreuve sportive au bac sont nés à cette époque, distinguerez deux visions antagonistes. L'amateurisme élitaire et désintéressé de l'homme nouveau prêtant "le serment de l'athlète" opposé au professionnalisme du sport ouvrier comblant le manque à gagner avant guerre. C'est passionnant. Laissons le mot de la fin à Robert Paxton historien américain. "Le sport sous le front populaire est un droit. Il devient un devoir sous Vichy."